La faiseuse d’Anges, Camilla Läckberg

22 juillet 2014
Polar nordique Camilla Läckberg

Un air de famille

Retour sur le dernier opus de la prolifique et talentueuse Camilla Läckberg, son 8ème roman policier appelé La faiseuse d’anges. Un nouveau polar nordique, avec des histoires imbriquées, des personnages aux caractères trempés, un dénouement étudié & le charme indéniable de la nature suédoise pour toile de fond. Avouez que ses atouts sont charmeurs, non ?

Trente ans plus tôt sur l’île de Valö, une famille entière disparaît subitement sans laisser aucune trace, le couvert et la table encore dressés, comme si la vie s’était arrêtée. Seule la petite Ebba semble épargnée par ce mystère, retrouvée errante et en pleurs… Devenue adulte et essayant de guérir du deuil de leur enfant, Ebba & son mari Melker s’installent à nouveau dans la maison familiale sur l’île de Valö, réveillant ainsi les vieux secrets de famille. De son côté, Erica Falck, écrivaine célèbre et femme du policier Patrick Hedström, est depuis longtemps fascinée par cette histoire. Elle ne tardera pas à y mettre son nez de plus près lorsque de terribles incidents commencent à se dérouler sur l’île…au grand dam de Patrick évidemment !

Le style efficace façon Läckberg

Une fois de plus, La faiseuse d’anges fait appel à un style d’écriture bien reconnaissable. L’auteure se plaît à réutiliser les outils scénaristiques & les figures de styles qui font à chaque fois son succès. Une facilité ? Oui, un peu, car certains n’hésiteront pas à reprocher les trames trop attendues des récits de Camilla Läckberg. Mais voilà, sur moi, son écriture agit comme un réconfortant, me permettant de m’attacher pleinement à ses personnages qu’elle dépeint toujours aussi parfaitement. Comme souvent dans ses livres, La faiseuse d’anges fonctionne aussi grâce à des récits imbriqués, alternant flash-backs plus ou moins loin dans le passé & histoire contemporaine. Elle privilégie toujours également des portraits de personnages bien trempés, qu’elle se plaît à nous décrire. Erica est toujours aussi fouineuse et têtue. Patrick toujours aussi bon policier et Mellberg toujours aussi agaçant et pourtant si attachant… Des antidotes pour se sentir immédiatement bien lors de la lecture, comme si on retrouvait de vieux amis.

Savez-vous que la prodige Läckberg peut vous confier ses recettes d’écriture ? Rendez-vous sur son site, dans sa « Crime School » ! 

Un penchant politique

Si j’ai tiqué sur deux ou trois détails lors de ma lecture, qui s’apparentent à des raccourcis un peu trop faciles, j’ai par contre grandement apprécié la dimension politique de ce livre. Parmi ses personnages, un représentant du parti d’extrême droite, qu’elle décrit comme un homme aussi charmeur que dangereux lui servira de métaphore pour parler de nos sociétés contemporaines. Et c’est à travers les flash-backs historiques, plongeant l’histoire pendant la seconde guerre mondiale (et la discutable neutralité de la Suède) qu’elle file la métaphore.

Comme elle le précise en fin de lecture dans une note explicative, Camilla Läckberg écrit ce roman au moment même où la Norvège voisine connaît l’attentat d’Oslo et des îles Utoya. Un climat de tension politique qui se retrouve pleinement dans cette histoire. Ses mots sont alors le reflet de nos sociétés, lorsqu’elles sont alimentées par la crainte et ce qu’elles sont capables de pire. Un point de vue alarmiste comme pour tirer sur la sonnette, avec pour conclusion la volonté de prôner la tolérance plus que tout et les actions pacifiques.

Portraits de famille

Erica, Patrick, leurs enfants, Paula, Martin, Bertil… sont aujourd’hui des noms qui sonnent à mes oreilles comme des membres d’une grande famille, celle du polar nordique. Et ce que Camilla Läckberg maitrise plus que tout, c’est de nous y intégrer parfaitement. A chaque roman, on a hâte de les retrouver et d’en apprendre toujours un peu plus. Le plus intéressant, c’est sa capacité à s’intéresser dans chacun de ses livres à un certain nombre de personnages, en mettant certains dans la lumière quand d’autres se font plus secondaires. Et de changer la partition au prochain opus. Si les personnages principaux restent le couple Patrick Hedström et sa femme Erica Falck, ici, le récit creuse le personnage du taciturne policier Gösta, dévoilant les secrets de son passé, des secrets qui le pousseront à s’investir plus que jamais dans cette nouvelle affaire.

Enfin, impossible pour moi de conclure sans mentionner le personnage à part entière que représente le paysage ! La Suède, ses fjords, l’eau, les bateaux, l’île & la nature. Ici, elle place son histoire sur l’île de Valö. Rappelez-vous, c’était également là qu’elle situait Cyanure

Bref, je n’ai jamais eu autant envie de filer visiter Fjallbäcka que depuis que je lis Camilla Läckberg. Quelqu’un y a déjà mis les pieds ? 

La Faiseuse d’Anges, de Camilla Läckberg, Ed. Actes Sud, Coll. Actes Noirs (23,50€)

N’hésitez pas à aller lire mon article sur son livre Le Gardien de Phare, je vous y parle aussi du personnage de Camilla Läckberg, devenue une petite star en Suède. A voir aussi, quelques photos de la série télévisée issue des livres, tournée à Fjallbäcka dans les studios créés par l’auteure. 

 

 

Polar nordique Camilla Läckberg Polar nordique Camilla Läckberg

 

 

La Crime School de Camilla Läckberg

Mon article sur Le Gardien de Phare de Camilla Läckberg

Mon voyage à Copenhague

Retrouvez Esperluette sur facebooktwitterinstagram & pinterest ! 

 

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Julie M 22 juillet 2014 at 21 h 01 min

    Super critique !! Tu en dis bcp sans trop en dire… Top !! J’ai très envie de le lire… mais après les quatre tomes que j’ai en retard… (comme dit sur FB)

    • Reply Laura 22 juillet 2014 at 21 h 45 min

      C’est gentil ! C’est toujours un dur exercice de dévoiler…sans trop dévoiler ! Pour ton retard, c’est un avantage, comme ça tu l’auras en poche d’ici ce que tu lises tous les autres ! hé hé 😉

  • Reply Anaïs 22 juillet 2014 at 16 h 52 min

    Super article Laura comme d’habitude! Je suis en plein dans la lecture de « La princesse des glaces » et je découvre avec plaisir les aventures d’Erica qui mêlent le suspense, l’humour et l’émotion!! Hâte de lire les autres romans de Camilla Läckberg

    • Reply Laura 22 juillet 2014 at 17 h 07 min

      Oh merci Anaïs !! Il est très bien celui que tu lis ! Et c’est bien car tu commences par le début des aventures de Erica & Patrick (c’est mieux à lire de façon chronologique). Le prochain sera donc Le prédicateur !

    Laissez moi un petit mot !