La Mécanique des Dessous

27 septembre 2013
La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

Strip-Tease aux Arts Déco ! 

Lumière tamisée, noir de velours, tout est réuni pour une scénographie toute en délicatesse & en intimité. Vous pouvez alors pénétrez au coeur de La Mécanique des Dessous, une exposition qui déshabille, et pare les corps des atours scintillants de la lingerie, du Moyen-Âge à nos jours.

L’art des artifices a toujours su combler hommes & femmes à travers l’histoire pour moduler le corps. Cette silhouette, tour à tour fine, ronde, en « S », pigeonnante ou proéminente, mais finalement toujours un peu torturée, a suivi les diktats d’une mode fluctuante. La Mécanique des Dessous a l’art et la manière de nous y entraîner. On y admire, sur un parcours historique, de très belles pièces de corsets, de crinolines, de fraises ou encore des slips masculins incitant à la rondeur turgescente. Que dire par ailleurs des corsets pour enfants, minuscules et si rudes… Et en milieu de promenade, une belle idée de médiation culturelle invitant les visiteurs à essayer des répliques de dessous, pour mieux appréhender les sensations ressenties lorsqu’on les porte. Au premier regard ainsi parée, des rires puis très vite le corps se redresse, la poitrine se gonfle et le souffle se fait court, un maintien définitivement pas de notre temps.

L’on regrettera l’univers masculin un peu trop absent malgré d’étonnants exemples de pourpoints rembourrés et les braguettes de la Renaissance, signe de virilité exacerbée. De même, si La Mécanique des Dessous est de « précision » pour les atours de la lingerie ancienne, elle semble un peu en deçà quant à la lingerie plus contemporaine… Tiens, juste parce que j’ai envie de me plaindre, j’aimerais dire, mais où sont les parures de Chantal Thomass, Fifi Chachnill et les autres, celles qui permettent aujourd’hui, enfin, de faire rimer dessous avec plaisir ?

Ne restons cependant pas sur ces frustrations très personnelles, et admirons cette approche très intéressante de l’Histoire des Dessous. Une rencontre presque anthropologique. Et un rendu des tissus et des matières magnifié par la scénographie subtile de Constance Guisset.  La Mécanique des Dessous ou quand les Arts de la gaine et du Faux Cul reviennent à la mode !

Musée des Arts Décoratifs / Jusqu’au 24 novembre 2013

 

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

Effets de matières, la fraise déploie ses plis et ses godrons. Ce col de lingerie devait mettre en valeur le maintien de la tête et la pâleur du visage.

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

Cabine d’essayage…

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

Robe de mariage de la Princesse Hedwige Elisabeth Charlotte de Holstein-Golttorp (1759-1818), 1774. Drap d’argent et fils d’argent, gaze de soie…

La Mécanique des Dessous, Musée des Arts Décoratifs

La Mariée Haute Couture de Jean-Paul Gaultier, Automne Hiver 2008-2009, Collection « Les Cages »

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Emilie 27 septembre 2013 at 19 h 24 min

    Très belle expo !

  • Laissez moi un petit mot !