Domino by Mlle Ing

2 février 2016
DOMINO by Mlle Ing
Rencontre avec Ingrid, la créatrice de la marque DOMINO by Mlle Ing

Quand j’ai vu pour la première fois la marque Domino by Mlle Ing, j’ai hurlé à la bonne découverte ! Les DOMINO en question, ce sont des carrés adhésifs très graphiques, faciles à appliquer afin de personnaliser un meuble, une crédence, un plan de travail, une étagère…

Ô mes amis locataires, si comme moi vous avez pleuré toutes les larmes de votre coeur en découvrant une cuisine ou une salle de bains archi datée (n’avez-vous jamais tressauté devant la fameuse expression « dans son jus » de l’agent immobilier ?), voici LA solution ! Un coup de peinture spéciale carrelage et l’application des DOMINO by Mlle Ing et voilà l’affaire réglée. Ajoutons à l’aspect pratique celui de l’esthétique grâce à l’oeil créatif d’Ingrid et les DOMINO deviennent un beau moyen d’amener une touche un brin scandinave à nos intérieurs. Mêlez leurs motifs géométriques épurés n&b à des couleurs douces et pastels comme un vert d’eau ou un rose poudré et le résultat devient carrément tendance. Associez les à du blanc et le résultat, certes plus classique, n’en est pas moins irrésistiblement beau.

Enfin, un des points qui aussi attiré mon attention est le soin porté au processus de fabrication des DOMINO par Ingrid. Entièrement conçus en France, les DOMINO sont pensés à Nantes & fabriqués par un imprimeur vendéen. Le souci de faire travailler une entreprise artisanale proche de son lieu de travail lui a permis de créer un processus de fabrication particulièrement raisonné, en restant au plus près de la meilleure qualité possible pour ses créations. Et ça, j’avoue que cela me séduit beaucoup. Rappelez-vous, je vous parlais de la jolie marque textile Main Sauvage qui adoptait le même raisonnement dans cet article. Quand on sait la difficulté de trouver le fournisseur correspondant à son exigence de qualité et au bon prix du marché, je crois que l’on peut aisément applaudir ces initiatives.

Ingrid a accepté très gentiment de répondre à quelques-unes de mes questions. Elle nous parle de son parcours, son inspiration, la création de DOMINO by Mlle Ing & nous livre même quelques indiscrétions sur le futur de la marque… N’hésitez pas à lui laisser un petit commentaire en fin d’article & à la suivre sur les réseaux sociaux !

DOMINO by Mlle Ing

Bonjour Ingrid, peux-tu nous dévoiler 3 choses sur toi ?

J’ai 3 enfants (mes plus belles créations), je mélange les expressions (avec le dos de la main morte…) et je ne peux pas me passer de chocolat, une obligation tous les jours (mon chouchou: François Pralus).

Comment en es-tu arrivée à être graphiste ? Etais-tu entourée de gens créatifs dans ton enfance ?

Le graphisme a été une révélation. Tout a commencé à l’âge de 8 ans, lors d’une visite à l’agence de publicité d’un ami de ma mère. Sur les grandes planches à dessin (et oui, on utilisait encore des planches à dessin à l’époque!) s’étalaient des feutres Pantone, des crayons, pas d’ordi ! on pouvait donc passer son temps à dessiner et en faire son métier ! C’était décidé, j’allais devenir graphiste.

Peux tu nous dire 2/3 mots sur la création de Domino by Mlle Ing : quand & dans quel contexte as-tu créé la marque, est-ce que tu continues malgré tout d’accepter des projets de graphisme en parallèle…ou bien consacres-tu désormais tout ton temps au développement de ta marque ?

J’ai passé pas mal d’années dans des grandes agences de design parisiennes avant de devenir freelance. Petit à petit, même si les projets en agence pouvaient (parfois) être sympas, travailler la création graphique pour des clients peut avoir un côté frustrant (plus comme ci, moins comme ça…), on a envie de liberté et de créer son propre univers. C’est ce qui a fini par arriver !

L’arrivée à Nantes, les rencontres, des projets plus petits mais plus humains, des expériences créatives sur d’autres supports (création florale avec Anouk Autier) m’ont inévitablement amené à créer des motifs plus personnels qui ont permis de révéler un univers qui se tramait déjà depuis pas mal de temps… les motifs DOMINO ont commencé à jaillir, les uns après les autres, de mon ordinateur certes mais aussi sur le papier grâce à la collaboration avec mes amis du musée de l’imprimerie de Nantes (un lieu magique chargé d’histoire ) et le retour aux techniques d’impression: sérigraphie, letterpress, linogravure…

La question s’est ensuite posée: des motifs d’accord, mais comment les proposer, les diffuser, sur quels supports les imprimer ?

Je cherchais une idée de support simple, que tout le monde puisse utiliser facilement, mais avec lequel on puisse aussi s’amuser, composer, créer sa propre surface graphique. Après quelques recherches sur l’histoire du papier peint, l’histoire des dominotiers m’a particulièrement frappée : à l’origine, le papier peint était imprimé sur des carrés que les dominotiers vendaient sur les marchés accrochés sur leurs grandes robes. Voilà, la chose était entendue : des motifs imprimés, carrés, adhésifs pour la facilité, les DOMINO étaient nés. J’effectue toujours des missions de design graphique mais exclusivement sur des projets à dimension humaine, voire « humaniste » forte ; quelques-unes de ces missions se font d’ailleurs sous la forme de troc !

Comment et où trouves-tu l’inspiration ?

Tout m’inspire…je vois des motifs partout ! J’ai toujours été une grande fan de l’art déco. Je puise aussi beaucoup d’inspiration dans la nature, les lignes de paysages, les coeurs de fleur en macro. Les motifs ou patterns en général, utilisés dans l’architecture, les dessins ethniques m’inspirent (voire m’obsèdent vous diront mes proches) depuis toujours et ça a toujours été une « marque de fabrique » dans mon travail graphique.

DOMINO by Mlle Ing DOMINO by Mlle Ing

3 mots pour qualifier ton travail ?

– Contrasté / Noir & blanc (évidemment ! pour l’instant …)

– Exigent / Sur la qualité, le process, les motifs, l’humain et le local

– Intransigeant / ne rien lâcher !

Quels sont tes outils de travail ? L’ordinateur j’imagine. Utilises-tu aussi le papier pour dessiner les ébauches de tes motifs en préambule de l’ordinateur ?

L’ordinateur a toujours été mon compagnon de travail mais, ces derniers temps, avant la création de DOMINO, je lui ai tourné le dos pour revenir aux basiques de l’imprimerie: les encres, les papiers, les rouleaux, les typons, la linogravure, la sérigraphie …etc. Beaucoup des motifs présents aujourd’hui dans la gamme DOMINO viennent d’essais en imprimerie réalisés à partir des caractères en plomb d’imprimerie. Ensuite, je passe le tout par la case « ordinateur », bien entendu, mais l’inspiration n’est pas logée dans les circuits imprimés, elle prend sa source dans le travail artisanal, les matières, les odeurs de l’encre, le bois ou le bruit des presses ! Une fois qu’un motif est créé, il arrive qu’une alternance de zones blanches et colorées différentes donne un résultat totalement différent ! Il m’est arrivé, à partir de la même trame, d’obtenir des dessins de poissons, d’étoiles, de moulins en changeant juste les remplissages de noirs , magique !

Tu as également choisi un processus de fabrication des dominos très raisonné. Peux tu nous donner le parcours de création d’un domino de l’idée à sa mise en vente sur ton eshop ?

Il n’a jamais été question pour moi de produire pour produire ni de vendre pour vendre… tout est question de cohérence, le projet DOMINO est né de rencontres humaines, d’échanges avec des artisans passionnés, il devait rester artisanal et à échelle humaine jusqu’au bout, au plus proche de la région nantaise, avec des gens impliqués dans le projet. J’ai d’abord choisi le procédé d’impression en sérigraphie qui préserve la qualité du support, la profondeur des noirs et la qualité que je recherchais (pas question d’imprimer en numérique en Chine sur n’importe quel support!) . J’ai rencontré l’atelier S, basé en Vendée, qui a tout de suite été séduit par le projet et avec qui nous avons débuté les premiers essais (matières de vinyle, essais d’encres, essais de motifs…). Avec eux, je réalise toutes les impressions des DOMINO et de leurs pochettes. Une fois imprimés, l’artisanat continue pour les dominos puisque j’assemble moi-même les pochettes (avec la complicité de quelques petites mains amies) en vérifiant chaque carré. Les pochettes sont ensuite expédiées en boutiques ou à mes clients de la boutique en ligne.

DOMINO by Mlle Ing DOMINO by Mlle Ing DOMINO by Mlle Ing

Une indiscrétion à nous donner pour les futurs projets de Domino by Mlle Ing ?

Ça ne manque pas ! Il y a bien sûr des trames graphiques et des motifs plein les cartons qui n’attendent que le bon moment pour sortir et être imprimés en carrés domino. Les motifs ont déjà un peu voyagé sur différents supports et pas mal de projets sont à l’étude: coussins, vaisselles, mobiliers, bois bruts…etc

En ce moment , je me pose la question de la couleur pour une collection printemps été, peut-être les lectrices (et lecteurs) du blog auront-ils leur avis sur la question ?

Merci beaucoup Ingrid !

DOMINO by Mlle Ing le site, sa page facebook & son Pinterest

DOMINO by Mlle Ing

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Edith 2 février 2016 at 13 h 37 min

    Superbe !
    Merci pour cette découverte, je suis emballée =)
    Et longue vie à Domino alors.

  • Laissez moi un petit mot !