Incurables, Lars Kepler

10 juin 2013

Le nouveau thriller suédois du couple Alexandre et Alexandra Coelho Ahndoril

Sortir ses calepins, enfiler un pull chaud et plonger au coeur de la Suède, froide et énigmatique. Voilà Incurables. Lorsqu’on aime Camilla Läckberg, Mons Kallentoft ou Gunnar Staalesen (…à savoir les plumes policières nordiques), le duo « Lars Kepler » formé par le couple Alexandre et Alexandra Coelho Ahndoril est un passage obligé.

Dans leur dernier Tome « Incurables » nous sommes joyeusement invités (un peu de cynisme ne fait pas de mal) dans un foyer spécialisé en psychiatrie. Un drame se passe. La salle d’isolement est recouverte de sang, morbide et froide. Une jeune fille a été assassinée de façon très violente et ritualisée. L’intuition et la rigueur méthodique de l’inspecteur Joona Linna vont être requises pour démêler les rebondissements de cette intrigue implacable. Si ce dernier n’agit ici qu’en simple observateur à cause d’une enquête interne portée sur lui, cela ne l’empêchera pas de prendre des risques encore inconsidérés dans cette enquête, toujours en proie à ses instincts. Et on commence à le connaître  Joona Linna. Il a la sagesse de son expérience et l’impétuosité de ses sentiments lorsqu’il s’attache aux victimes qu’il défend. Cette fois ci, il devra discerner la vérité concernant des personnages aux caractères troubles, empreints d’une psychologie désordonnée. Bref, le terreau propice à l’éclosion d’une belle intrigue, singulière et inquiétante.

Comme toujours dans les romans policiers nordiques, le paysage et la typologie des lieux traversés tiennent une grande place. Ils construisent l’imaginaire et bercent le récit. On devine aisément la brume lancinante lorsque l’aube pointe, les palettes de couleurs, grises et vertes qui colorent l’environnement des personnages. La Suède est peinte en filigrane, les forêts se traversent et se fondent parfois, enveloppant les êtres de façon menaçante. Le froid, souvent présent, force les personnages à avancer contre nature, de façon inconfortable, rendant l’histoire encore plus sombre et dure qu’elle ne l’est. J’avoue aimer les romans policiers de manière générale mais les plumes nordiques savent jouer d’un environnement qui sied à ravir aux intrigues tordues et glaçantes, les rendant encore plus admirables à mon sens.

Le rythme quant à lui, croît au fil des pages. L’attention est sans cesse maintenue jusqu’aux rebondissements effrénés qui conduiront au dénouement. Il a été très difficile pour moi de m’arrêter de lire avant d’avoir tourné la dernière page et dans un souffle, refermé le roman, heureuse d’avoir dévoré un autre tome haletant de Lars Kepler…

3ème tome des aventures de Joona Linna après L’hypnotiseur (disponible en poche) & Le Pacte (Actes Sud), Incurables marque une nouvelle avancée dans la vie de l’inspecteur. Les dernières pages du roman s’évadent d’ailleurs de l’énigme principale pour se concentrer sur les propres turpitudes de l’inspecteur, ouvrant ainsi largement la voie à un prochain opus très prometteur…

Enfin, pour info, L’hypnotiseur, 1er roman de Lars Kepler a été adapté au cinéma par Lasse Hällstrom & est sorti en salles le 8 mai 2013.

 

Incurables critique lars kepler

 

 

  • Pour commander et lire Incurables, c’est ici ou ici !
  • 2ème tome de Lars Kepler, Le Pacte, à commander ici ou ici
  • 1er tome de Lars Kepler, L’Hypnotiseur, à commander ici ou ici
  • La page allociné du film L’Hypnotiseur, c’est ici

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

No Comments

Laissez moi un petit mot !