Mini guide photo food & lifestyle

8 juillet 2019
Mini guide photo culinaire et lifestyle
Trucs & Astuces autour de la photo culinaire & lifestyle

Bien loin de prétendre tout savoir, c’est plus dans l’idée du partage que je voulais rédiger ce mini guide pour faire de la photo food & lifestyle. Car si il y a bien une chose que je sais depuis que je fais de la photo, c’est que se former encore et toujours, s’inspirer des parcours des autres, partager nos savoirs et nos manières de faire ne peut que nous enrichir. Voici donc quelques trucs et astuces, une sorte de « behind the scene » !

Matériel
  • J’ai un boîtier Canon Eos 60D
  • Cartes SD 32Go
  • J’utilise un objectif 50mm ou un 28mm, le premier ouvrant à 1.4 et le second à 1.8. Ce sont donc de très bons objectifs, très lumineux, et qui permettent de faire de très beaux flous d’arrière plan.
  • Quand on fait de la photo de produit (culinaire ou autre), il est aussi très important d’avoir un trépied, cela permet d’avoir une mise au point très précise. Cela permet de shooter en liveview aussi. Le mien est un Manfrotto. Il est parfois nécessaire de lester votre trépied, surtout quand on shoote à plat avec l’appareil en plongée au dessus.
  • Pour les autres accessoires, j’ai un diffuseur-réflecteur qui me sert assez souvent. J’utilise beaucoup la partie diffuseur, qui permet d’atténuer les contrastes et enrober la composition de douceur.
  • La télécommande permet aussi de rentrer dans le champ pendant la prise de vue, ou de tenir des éléments en contrôlant l’appareil à distance. C’est un investissement vraiment minime et qui ôte bien souvent une épine du pied.

Mini guide photo culinaire et lifestyle

Inspiration

Je passe un temps (beaucoup trop long) sur Instagram, Pinterest… J’aime me nourrir du travail des autres, cela m’inspire, me donne envie de me dépasser. Parfois, par contre, le revers, c’est que dès que j’ai une faiblesse, toutes ces belles images s’abattent sur moi et me renvoient à mon infériorité. Je sais qu’il ne faut pas se laisser manger par tout ce flux de contenu, ces images toutes plus belles les unes que les autres mais c’est souvent le cas. Pourquoi faire une image puisqu’elle a déjà été faite 10 fois auparavant, et bien mieux que ce que je ne suis capable de faire ?

Dans ces moments, ce qui motive toujours et me fait énormément progresser, ce sont les formations. Depuis un moment maintenant, je suis les formations en ligne d’Empara. Cette plateforme est géniale, les cours sont d’excellentes qualité et il est même possible de les suivre gratuitement en direct, en streaming. Une journée qui commence avec Empara en fond sonore, c’est toujours une journée qui va me mettre le booster à fond ! Parmi les formations suivies, je peux vous en conseiller énormément mais je retiendrais particulièrement celle de Sandrine Saadi, alias Fraise & Basilic sur la photo culinaire. Comme toujours avec Empara, la formation théorique avec powerpoint est toujours imagée avec de courtes vidéos du formateur en action, in situ dans son studio photo, en extérieur etc… Sandrine Saadi ne déroge pas à la règle et j’ai aimé sa grande humilité, le fait qu’elle donne tous les conseils possibles sans aucune rétention d’information. J’aimais déjà son travail, la personne est toute pareille : talentueuse & généreuse. Le cours est disponible sur le site Empara alors GO.

Choisir des arrières plans & des accessoires

Quand on vient à faire de la photo culinaire et/ou de produit, on a besoin de différents fonds pour composer son image. Pour cela, vous pouvez utiliser de vieilles planches, un volet usé, des tissus, des journaux, du papier…

Moi, très vite, j’ai ressenti le besoin d’aller chez Casto et faire découper des planches de médium fin en 60x80cm. J’en ai ensuite peint certaines, j’ai collé du papier imitation marbre sur une… on peut aussi mettre de l’enduit façon marbre ou coller des lames de bois façon lambris dessus, puis les céruser.

Mini guide photo culinaire et lifestyle

J’ai aussi testé les carreaux adhésifs Smart Tiles afin de créer une fausse crédence de cuisine. Le résultat est bluffant et la mise en place très courte. Les carreaux sont livrés en plaque adhésive, il suffit de les coller en faisant bien attention au moment où on chevauche 2 plaques pour le raccord. J’ai choisi un carrelage métro blanc, très typique des cuisines actuelles, un traceur connu et reconnu qui, lorsqu’il apparaît sur une photo indique clairement dans quelle pièce nous nous trouvons. Attention toutefois aux reflets car le carrelage Smart Tiles est, comme un vrai carrelage en faïence, un peu brillant.

> Retrouvez les carreaux adhésifs Smart Tiles par ici

Mini guide photo culinaire et lifestyle

Mini guide photo culinaire et lifestyle

Concernant les accessoires, il faut amasser petit à petit des éléments. Vaisselle, linge de maison (l’étamine de coton est parfaite pour la photo culinaire/lifestyle et elle se teint parfaitement à l’avocat pour du rose, aux pelures d’oignon pour du jaune etc…), fleurs séchées, cagettes, papiers, couverts, vieux livres… Sites en ligne de brocante, le bon coin, vides greniers, amis et famille, il faut faire son marché un peu partout pour récupérer les meilleurs accessoires qui serviront l’histoire de la photo !

Règles de composition & Choix de l’angle

Après avoir choisi un fond, des accessoires qui servent le sujet ; on s’attaque à la composition de l’image. Tout est question d’histoire. On dit généralement qu’il faut éviter la symétrie mais avez-vous en tête ces photos avec tous les ingrédients qui composent une recette, posés à plat, les uns à côté des autres de façon quadrillée ? Cela fonctionne.

Il faut donc se fier à son instinct et éduquer son regard. On compose souvent selon les lignes de tiers, en posant les éléments de la photo aux intersections de ces lignes, créant ainsi des points de force. Les diagonales aussi rythment parfaitement une composition. De même que créer un espace vide permet de mettre en valeur le sujet. On peut jouer sur la répétition aussi. Des formes ou de couleur. Enfin, on peut introduire un mouvement avec une main qui attrape un aliment ou verse un liquide par exemple.

Au niveau de l’angle, celui à 45° est celui qu’on adopte quand on mange, il est donc souvent utilisé en photo culinaire. Mais quand on photographie une crêpe par exemple, on va vite avoir envie de la prendre en photo en topview à 90° pour voir tous les éléments qui la composent. A l’inverse d’un burger ou d’un macaron, qu’on aura peut-être envie de montrer de façon frontale pour voir toutes les couches !

Mini guide photo culinaire et lifestyle

Mini guide photo culinaire et lifestyle
Post Production

Je shoote en Raw, cela garde les données du capteur, c’est aussi un fichier non compressé qui permet une plage dynamique plus élevée donnant plus de marge de manoeuvre à la retouche que le Jpeg.

Une fois ma photo prise, je la charge dans lightroom pour y faire l’édition. Je corrige l’exposition et la chaleur de l’image si besoin. J’y apporte un peu plus de contraste, j’y nuance les couleurs s’il le faut.

Je la passe ensuite sous photoshop où j’y fais les retouches. J’enlève les miettes, les poussières…et règle à nouveau les derniers détails de lumière ou de couleur. J’exporte enfin ma photo en jpeg.

 

* les carreaux adhésifs Smart Tiles ont été offerts par la marque 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

No Comments

Laissez moi un petit mot !