{Semaine Xavier Dolan} Tom à la ferme

12 octobre 2014
Critique ciné Tom à la ferme, Xavier Dolan sur le blog esperluette

Clôture angoissante pour ma semaine consacrée à Xavier Dolan !

« Un jeune publicitaire veuf voyage jusqu’en campagne profonde pour des funérailles, et constate que personne n’y connaît son nom, ni la nature de sa relation avec le défunt. Lorsque le frère aîné de celui-ci lui impose un jeu de rôles malsain visant à protéger sa mère et l’honneur de leur famille, une relation toxique s’amorce qui n’aura de cesse que la vérité éclate enfin, quelles qu’en soient les conséquences. »

Et voilà le dernier film de cette semaine 100% Dolan sur Esperluette ! Tom à la ferme est un film un peu à part du reste de sa filmographie je trouve, une sorte de thriller psychologique à la sauce fermière, un drame aux couleurs sombres très prenant. Pour cette intrigue, Xavier Dolan a choisi d’adapter la pièce éponyme de Michel Marc Bouchard. Et donc, pour la dernière fois cette semaine, après J’ai tué ma mère, Les amours imaginaires, Laurence Anyways & Mommy, décrivons le film en 4 mots !

Folie

Car si vous commencez à regarder Tom à la ferme, c’est que vous acceptez aussi de plonger dans un monde où le sens et la logique sont très relatifs, comme perturbés par la folie de Francis (Pierre-Yves Cardinal). Son attraction sur Tom (Xavier Dolan) est forte, malsaine & terrifiante. Le jeu des deux acteurs est aussi éclatant que l’histoire est sombre. C’est dire !

Cul de sac

Huis-clos étouffant, la ferme où Tom atterrit pour les funérailles de son compagnon est comme un endroit vivant qui referme ses griffes sur ceux qui y viennent. Magnétisme ou jeu pervers de la famille qui y habite, l’endroit est de toute façon claustrophobe. Une véritable scène théâtrale pour voir grandir le malaise de Tom.

Mensonge

Entre imposture & simulacre, l’histoire dénonce une fois de plus à quel point l’homosexualité peut être source d’intolérance. En ne pouvant exposer la vérité sur sa relation avec le défunt, Tom se retrouve en tenaille entre deux sociétés & leurs visions diamétralement opposées. Et affublé d’un lourd mensonge. Jusqu’où ira-t-il pour faire éclater sa vérité ? A quel prix ? Francis quant à lui, que l’on sent obsédé par les mêmes tiraillements, mais qui porte les conventions d’une société trop étriquée sur son dos, ne peut se résoudre à se dire la vérité. Et préfère s’exprimer comme une brute à la place. Sauf quand il relâche dangereusement la pression, créant alors de magnifiques scènes comme celle de la danse du tango entre Tom & lui, où l’on ne peut s’empêcher de croire à un piège vénéneux. Une scène aussi belle qu’effrayante, où la notion de désir succède de façon éphémère à celle de la peur. Magnifique.

Violence

Parce que la relation de Francis avec Tom est celle d’un geôlier avec son prisonnier. A l’image de son apparition dans le film, mystérieuse, surprenante et angoissante (on ne découvre le visage de Francis que très progressivement) et de la tension qu’il instaure entre Tom et lui. Face à cette attraction nocive et perverse, Tom qui d’abord le rejette, va peu à peu succomber à la folie de son bourreau. Et ce sera là le seul bémol que j’apporterais à ce film, ce petit bout d’histoire qui manque à mon goût pour que je puisse saisir entièrement pourquoi Tom bascule un temps dans le camp de son agresseur. Il me semble que le phénomène d’attraction, les raisons qui peuvent le conduire à admirer la cruauté de Francis ne sont pas assez développées pour que m’arrête de hurler désespérément « Mais cours Tom, cours ! Enfuis toi! ». Est-ce de la gourmandise de demander 15 minutes supplémentaires de film ou un réel manque à l’histoire ? J’avoue me poser encore la question…

Bref, vous l’aurez compris, ceci est un bémol mineur car Tom à la ferme, sous ses airs de titre de livre pour enfants, est d’une construction, d’une perversion et d’une angoisse tout à fait exquises. Le génie de Dolan m’a conquise. Et vous ?

Critique ciné Tom à la ferme, Xavier Dolan sur le blog esperluette

Tom en déroute (Xavier Dolan). @clara palardy

Critique ciné Tom à la ferme, Xavier Dolan sur le blog esperluette

@clara palardy

Critique ciné Tom à la ferme, Xavier Dolan sur le blog esperluette

L’oppressant Francis (Pierre-Yves Cardinal). @clara palardy

Critique ciné Tom à la ferme, Xavier Dolan sur le blog esperluette

@clara palardy

Critique ciné Tom à la ferme, Xavier Dolan sur le blog esperluette

Agathe (Lise Roy), la mère de Francis. @clara palardy

Critique ciné Tom à la ferme, Xavier Dolan sur le blog esperluette

Francis (Pierre-Yces Cardinal) & Tom (Xavier Dolan) @clara palardy

Critique ciné Tom à la ferme, Xavier Dolan sur le blog esperluette

@clara palardy

Retrouvez Esperluette sur facebooktwitterinstagram & pinterest ! 

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Natacha Aubry 15 octobre 2014 at 9 h 58 min

    Ahhh… ce film… Je pourrais écrire un roman dessus… ^^

    La scène du tango en effet, est juste poignante avec cette tension crescendo….. Une claque (je crois que je ne m’en remets toujours pas). Y’a quelque chose de tellement viscéral en général dans ce film, une esthétique de la violence, de jeux dangereux, de personnages qui se confondent dans les autres, qui se raccrochent à quelque chose et se perdent….

    Tom à la ferme est certes différent dans le genre, un thriller sombre, mais je trouve qu’il l’a tellement bien réussi. Il me les faut absolument tous en Bluray les Xavier Dolan !!!

    • Reply Laura 15 octobre 2014 at 10 h 20 min

      Héhé, je vois que tu aimes bcp ce film !! As-tu vu Mommy ?

  • Reply Bloody Anna 12 octobre 2014 at 19 h 05 min

    Il me semble que c’est le seul que je n’ai pas vu et là, tu me donnes drôlement envie avec ta critique ! Tout ça m’a l’air très attrayant.

    • Reply Laura 13 octobre 2014 at 8 h 21 min

      Et bien, en les ayant tous vus, mon préféré reste Mommy je crois. Mais Tom à la ferme est intéressant pour sa singuralité dans la filmo de Dolan, il est très étonnant !

      • Reply Bloody Anna 13 octobre 2014 at 19 h 40 min

        C’est justement pour ça qu’il m’intrigue héhé.

    Laissez moi un petit mot !