American Bluff, David O. Russell

21 février 2014
American Bluff, David O Russell

…belle arnaque.

Bon, j’arrête tout de suite le double sens de cette affaire, l’arnaque, elle est pour les spectateurs. Et oui, grande déception pour ce film dont la bande annonce (originale et alléchante), le casting et l’esthétique vintage et décalée m’avaient pourtant tout de suite emballée. Il faut dire qu’après le rayonnant Happiness Therapy, j’étais plutôt heureuse de retrouver le combo gagnant O. Russell/Cooper/Lawrence/de Niro…mais voilà, la nouvelle entreprise du réalisateur accuse cette fois le coup.

Tromperie sur la marchandise

Un couple d’escrocs (Christian Bale et Amy Adams) se font coincer par un flic arriviste (Bradley Cooper). Ils se retrouvent obligés de coopérer et mener l’arnaque du siècle pour infiltrer la mafia & coffrer quelques politiciens véreux…

Escroquerie au gros titre ! Vol sur grand écran ! American Bluff (Hustle en V.O.) n’a d’arnaque que son nom ! Le scénario est en effet d’une longueur désespérante & molassonne, aux aléas prévisibles. Autrement dit, j’ai baillé. Et pas qu’une fois. Alors évidemment, on sent l’admiration de David O. Russell pour les cinéastes du genre, presque trop d’ailleurs, au point de multiplier maladroitement les allusions à ses références. Le style en ressort un poil chargé, surtout face au Loup… du génie admiré -Scorsese-, en salles en même temps. Sans parler des innombrables scènes au ralenti sur fond de musique (d’ailleurs très bonne, merci Danny Elfman), surchargées, ennuyeuses, déjà vues. Dommage.

Décevant en effet, car pourtant il tenait en main les cartes qui pouvaient le faire réussir. J’ai aimé cette esthétique profondément kitch, le souci du détail et le parti pris volontaire d’un grotesque désopilant. Mais voilà, David O. Russell s’est trompé d’angle. Là où il avait choisi la naïveté et le plus simple appareil pour parler joliment d’amour dans Happiness Therapy, il oublie sur American Bluff cette simplicité et enrobe l’essentiel dans une farce indigeste. Car la vraie force de ce film, ce sont ses escrocs. Ses acteurs.

Les marins sauvent le bateau

Et oui, le film, en changeant de point de vue aurait gagné en profondeur ! Car on le sent bien que David O. Russell jubile de faire tourner cette pléiade d’acteurs. Et plus qu’une histoire d’infiltrés, c’est une histoire de rencontre, d’amour et de trahisons ! Voilà le vrai sujet du film. Jusqu’où ira l’amour décadent d’Amy Adams, manipulatrice incandescente, pour son bedonnant mais magistral amant Irving Rosenfeld, joué par un Christian Bale tout en méticulosité ? Cèdera-t-elle au charme à bouclettes de ce flic (Bradley Cooper) ambitieux au point d’en être aveugle ?

American Bluff est nominé aux oscars dans 10 catégories, et pas des moindres. Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur rôle pour Amy Adams et Christian Bale, meilleur second rôle pour Jennifer Lawrence et Bradley Cooper (notamment). Alors, forcément, j’ai envie de dire que si récompense il doit y avoir, donnons les aux acteurs. Car sans leur ingéniosité et tout l’enthousiasme qu’ils déploient à sauver ce navire, American Bluff aurait ressemblé à la banqueroute du siècle… Comme dirait le maire Carmine « Qu’elle (Jennifer Lawrence) vienne à la soirée ! C’est un boute-en-train ! Sans elle, on s’ennuie ! » Comme il a raison… soupir… Alors je vous laisse sur un des moments salvateurs du film, marqué une fois de plus par la BO sans faute de Danny Elfman !

 

American Bluff, David O Russell

Amy Adams & Christian Bale – American Bluff, David O Russell

American Bluff, David O Russell

Amy Adams, Bradley Cooper & Christian Bale – American Bluff, David O Russell

American Bluff, David O Russell

Jennifer Lawrence – American Bluff, David O Russell

American Bluff, David O Russell

American Bluff, David O Russell

American Bluff, David O Russell

American Bluff, David O Russell

 

Le site officiel du film American Bluff

Avez-vous vu Happiness Therapy, film beaucoup plus réussi, du même réalisateur ? Mon avis ici !

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Emilie 21 février 2014 at 19 h 04 min

    Oh dommage, j’adore ces acteurs !

    • Reply Laura 22 février 2014 at 11 h 16 min

      Les acteurs, eux, sont très bons ! Mais sans scénario, malgré toute leur bonne volonté, ils ne peuvent pas sauver entièrement le film 😉 Juste éviter la banqueroute !

  • Reply Romain 21 février 2014 at 16 h 41 min

    Les acteurs sont vraiment géniaux dans ce film ! Le quatuor mérite largement leur nominations aux Oscars. Il faut aussi souligner la prestation bluffante de Jérémy Renner dans le rôle du maire Carmine Polito.
    L’autre point fort de ce film, c’est la musique ! Et les costumes ! Et les décors !
    Le film contient aussi quelques scènes géniales (notamment l’apparition de Robert de Niro ou la scène « karaoké » de Jennifer Lawrence) mais effectivement gâchées par des certaines longueurs et un scénario quasi absent. D’où un sentiment très décevant en sortant de la salle…

    • Reply Laura 22 février 2014 at 11 h 15 min

      On est d’accord ! Et tu as raison de souligner le bel « emballage » du film : décors/musique/costumes car en effet, là, y’a de l’idée !

  • Reply JuL 21 février 2014 at 11 h 31 min

    Bon bah, à ne pas voir alors 😉 !

    • Reply Laura 21 février 2014 at 11 h 36 min

      En DVD ! 😉

    Laissez moi un petit mot !