Have you met… Fanny, dévoreuse de culture ?

13 janvier 2014

Papeterie & Dinette.

Nouvelle rencontre avec une toquée de culture ! Curieuse et audacieuse, Fanny a décidé de traverser l’océan pour goûter à de nouvelles expériences au pays du sirop d’érable, des caribous et des pick-ups ! Etant moi même issue d’une formation culturelle, je suis toujours très curieuse de voir comment évoluent ceux qui ont choisi cette branche d’activité… Une chose est sûre : sa capacité à rebondir d’idées en idées, de créer et de toujours s’inventer un futur a attisé ma curiosité. Fanny n’attend décidément pas que la culture vienne à elle ! Elle s’en empare et l’accommode à son goût pour mieux en parler avec ceux qui l’entourent. Bienvenue dans sa bulle !

 

Papeterie de Paris

 

Bonjour Fanny ! Pour commencer, peux tu nous dire trois choses sur toi ?

Oui, je suis une jeune française qui, après ses études culturelles en France, a cédé à l’appel du climat Canadien ! Je vis pour le moment à Montréal. Professionnellement, je côtoie le milieu culinaire, celui des arts visuels et du design.

Tu dois savoir à quel point je suis curieuse de connaître comment évoluent les parcours de ceux qui font des formations culturelles ! Quelle a été ta formation ?

J’ai une formation universitaire. Tout d’abord, deux années en information et communication à Metz. J’ai ainsi pu accéder à la L3 «Conception et mise en œuvre de projets culturels» que je convoitais après mon bac S. Puis, je suis allée en M1 arts et culture, toujours à Metz. J’ai passé ma dernière année d’études à Reims en droit et administration des entreprises culturelles.

Et aujourd’hui ton activité principale c’est ?

Après mes études, j’ai opté pour la vie à l’étranger, direction le Canada, et Montréal plus particulièrement, avec un « PVT » (Programme Vacances Travail). L’avantage de ce permis, c’est de pouvoir changer d’employeur. Je travaille actuellement chez «Dinette Nationale» qui est « une fabrique de petites choses sucrées ». Je m’occupe  de la production et de la vente durant les salons.

Comment en es-tu venue à travailler pour Dinette Nationale ?

Mon PVT permet de changer d’employeurs. Mon premier emploi a été celui de médiatrice culturelle dans un théâtre jeune public. Je m’occupais donc dans un premier temps de la billetterie, et de l’accueil du public. Les finances culturelles étant ce qu’elles sont, j’ai été licenciée parce que le poste pour lequel j’avais été engagée dépendait de subventions que le théâtre n’a pas eu ! Un peu refroidie, je me suis efforcée de rechercher un poste culturel puisque c’est ce que j’étais venue chercher à Montréal. Le visa n’est pas avantageux pour les cultureux. Beaucoup de postes dépendent de subventions octroyées aux résidents permanents (2 ans de vie à Montréal). J’ai donc réfléchi aux autres domaines qui m’intéressaient et dans lesquels je pouvais postuler avec mes compétences. Je suivais depuis quelques temps le blog de Griottes, palette culinaire. C’est un blog de cuisine, déco, design culinaire, et de création en général dans lequel je me retrouve.

Comme je te comprends ! Griottes a un univers magnifique !

Il y a aussi le blog de boulangerie Toujours dimanche. Deux univers culinaires artistiques que j’aime. De fil en aiguille, j’ai découvert les produits de Dinette Nationale puisque vendus à la boulangerie. Mon poste chez Dinette me permet de découvrir un autre univers artistique que celui du théâtre ou du spectacle vivant ! Je suis vraiment ravie. Puis là, nos participations à des salons type souk@ sat m’ouvrent des portent vraiment importantes.

Mais tu cumules plusieurs activités non ?

Oui, en parallèle je m’occupe de ma propre papeterie, ouverte il y a un an et demi. C’est une boutique d’objets vintage français. Elle n’a que la forme de « boutique en ligne » sur etsy pour le moment. Papeterie de Paris est son « petit » nom !

Papeterie de Paris

D’où t’es venue l’idée d’ouvrir cette papeterie en ligne ?

J’ai toujours adoré les papeteries. Je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule, je voulais apporter quelque choses de plus que les autres papeteries. Et mon entourage avait une bonne expérience d’etsy ! Je me suis lancée ! Au début je ne vendais que de l’ancien matériel scolaire. Puis je me suis diversifiée en tentant de nouvelles choses. Maintenant, je peux dire que Papeterie de Paris est une boutique dans laquelle je vends des objets vintage sur les thèmes de l’écriture, de la lecture, de la création et de la décoration.

 

Papeterie de Paris

Papeterie de Paris

 

Comment procèdes-tu pour dénicher ces trésors ?

Je fonctionne réellement au coup de cœur pour trouver les objets. Je fais beaucoup de veille, je vais voir ailleurs à l’étranger ce que proposent mes concurrents et autres boutiques « vintage » Puis, je chine beaucoup !

Trouves-tu que la plate-forme Etsy est un bon moyen de mettre en oeuvre des projets personnels et professionnels ? Quel est le statut à adopter quand on ouvre une boutique en ligne ?

Etsy est un très  bon moyen pour développer un projet de boutique, je trouve. Le public est sérieux et exigent. C’est aussi une plate-forme de rencontres artistiques incroyablement riche ! Tout le monde peut ouvrir une boutique etsy, il n’y a pas de statut particulier à avoir. Mais je sais que beaucoup de boutiques sur etsy sont des succursales de boutiques existantes physiquement, elles ont sûrement un statut, mais pas moi pour l’instant.

As tu des conseils à donner ?

Soyez professionnels et présents, sinon, on vous oubliera !

 

Papeterie de Paris

Papeterie de Paris

 

Et au final, trouves-tu que les formations culturelles sont de bons outils pour entrer sur le marché du travail ? Pour ma part, je trouve que si ils sont de bons tremplins pour se construire une culture solide et se cultiver, ils manquent de réalisme et de quotidien. Au fond, tout est question de passion et d’expériences (bien souvent en stages…) pour se construire un métier non ?

Je suis vraiment de ton avis. Les cours sont bien pour apporter une culture générale, les stages sont plus concrets, mais je pense qu’il faut vraiment se créer un réseau, être curieux ,à l’affût des opportunités et oser pour entrer dans le marché du travail.

Quels sont tes futurs projets professionnels ?

J’ai un projet d’ouverture de lieu culturel, encore à l’état de fœtus ! Mais il va sortir en 2014 ! Et je sais que j’ai longtemps cherché le domaine artistique dans lequel je voulais me spécialiser. Je crois que je l’ai trouvé et je voudrais l’approfondir !

Un indice, une indiscrétion ?

Alors mon projet prioritaire de lieu sera « pluri-disciplinaire ». Sinon, cela me plairait d’avoir ma propre papeterie « en vrai »  dans un lieu chaleureux et pouvoir augmenter la gamme de produits.

Attention, question difficile à laquelle il faudra répondre en une phrase ! Pour toi, la culture, c’est… ?

Aha !  La culture c’est ce qui me nourrit au quotidien ! C’est aussi un défi, une envie de faire découvrir le monde qui nous entoure.

Tes inspirations au jour le jour, tu les trouves où ?

Vraiment partout ! Je suis curieuse et attentive.. Je trouve aussi plein d’idées via les blogs (d’artistes, de boutiques, de librairies..), pinterest, et facebook, qui est un outil professionnel pour moi.

Tu m’as confié lire Esperluette, ce que j’applaudis des deux mains ! Tu animes toi même un blog -Envoie moi une carte postale-, peux tu nous le présenter en 2/3 mots ?

Oui, c’est vrai ! Pourquoi ce nom ? « Envoie moi une carte postale », c’est la phrase que tout le monde dit à ceux qui partent en voyage, pour manifester leur petite jalousie de destination, ou par pure envie de découvrir autre chose! Avec ce blog, j’ai envie de faire découvrir mes trouvailles (via ma boutique et lors de mes voyages), mes aspirations et le travail d’autres designers/ illustrateurs/graphistes/ photographes….à travers le monde.

Quels sont tes blogs favoris ?

Spoon & Tamago

http://cuartoderecha.com

Lillibulle

My little paris

you are my fave

My little Fabric

Griottes, palette culinaire

Handmade Charlotte

Oh Joy !

Uppercase Magazine

3 fois par jour

Carnets de traverse

Brain Pickings

Un rêve que tu aimerais accomplir dans un avenir proche ?

Que mon propre lieu artistique ouvre enfin / Faire un voyage en montgolfière/ & du parapente/ partir quelques mois en Asie !

 

Merci beaucoup Fanny pour le temps que tu m’as consacré, tes bonnes adresses et ta pêche ! Continue d’avoir la bougeotte, ça te va bien !

 

La boutique Etsy Papeterie de Paris ainsi que sa page Facebook

Le blog de Fanny, Envoie moi une carte postale

Le site de Dinette Nationale

Quelques informations sur le système du PVT pour partir travailler à l’étranger

Enfin, si vous avez aimé cette rencontre avec Fanny, partez à la découverte de Anthony (Fresh Radio), Stéphanie (Cosi Loti) ou encore Romain (Truquiste à la télévision) !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

1 Comment

Laissez moi un petit mot !