Le marchand de sable, Lars Kepler

26 février 2015
Le Marchande de sable, Lars Kepler

Polar sous anti-dépresseurs.

Revêtez votre chapka, il va faire froid ! Direction la Suède de Lars Kepler, à savoir le duo d’écrivains et couple Alexandra Coelho Ahndoril & Alexander Ahndoril. Souvenez vous, j’avais lu leurs trois premiers opus : L’Hypnotiseur, Le Pacte, Incurables. Avec un bémol pour le second.

A vrai dire, j’attendais ce 4ème tome des aventures de Joona Linna avec impatience. On nous avait laissés avec un suspense intenable à la fin de Incurables, avec une incursion dans le passé de l’inspecteur plus que prometteuse…

Un jeune homme ré-apparaît de façon fantomatique mais bien réelle. Disparu avec sa petite soeur 13 ans plus tôt & sans réelles pistes pour les retrouver, la police avait fini par les déclarer morts. Au grand désarroi de l’inspecteur Joona Linna, persuadé qu’ils étaient encore vivants. Les enfants avaient alors été considérés comme d’éventuelles victimes de Jurek Walter, un psychopathe enfermé, et interné, pour une multitude d’autres meurtres. Malgré tout, Joona Linna reste persuadé que le tueur a un lien avec la disparition des enfants. Lorsque le garçon est retrouvé, vivant, un compte à rebours est enclenché : qui le maintenait séquestré pendant que Jurek Walter était enfermé ? Est ce que la soeur du garçon est en vie ?

Le marchand de sable se lit très facilement. Sa qualité n°1 reste le suspense glaçant qui imprègne un peu plus l’histoire à mesure qu’on fait défiler les chapitres. Et la vraie bonne idée, c’est ce faux air de Vol au dessus d’un nid de coucou apporté grâce à l’infiltration de l’agent Saga Bauer dans l’unité psychiatrique où est interné Jurek Walter. Phobique des piqûres & claustrophobes tremblez ! On connaissait déjà Saga Bauer dans les autres histoires écrites par Lars Kepler. Et si l’on retenait son incroyable beauté (« irréelle ») décrite en long et en large, je déplorais quant à moi que la jeune femme n’ait pas un plus grand rôle à jouer dans les aventures de Joona Linna. C’est maintenant chose faite. Notre sang se glace à partir du moment où elle accepte cette mission ultra confidentielle qui la contraint à changer d’identité, et à se faire passer pour une délinquant psychopathe. Son seul et unique but : entrer en contact avec Jurek Walter pour lui soutirer des informations. Au risque de mettre sa vie en péril…

La seconde bonne idée, c’est le lien infiniment proche entre l’assassin Jurek Walter & la vie intime de Joona Linna. On le sait dès le début, cette aventure est fondamentale pour l’inspecteur. Et elle déterminera aussi son futur… Cette implication produit une intensité supplémentaire qui n’est pas pour me déplaire.

Et pourtant, les ficelles grossières qui m’avaient fait tiquer lors de la lecture du Pacte sont hélas un peu revenues dans cet opus. Le marchand de sable est un très bon livre qui se lit facilement, mais son scénario m’a parfois laissée songeuse. Et j’avoue ne pas trop aimer me demander plusieurs fois « Mais pourquoi… »

Enfin, Joona Linna, quant à lui, reste à mes yeux un peu trop parfait. Ses fêlures sont si infimes qu’il n’est pas loin d’être un super-héros… Mais comme à priori je ne lis pas un comics et qu’il ne porte pas de cape, cela me dérange un peu. Bref, je ne serais pas contre lui mettre quelques bâtons dans les roues parfois. Pardon Joona. Non, s’il te plaît, ne me regarde pas comme ça avec tes yeux bleu acier. Oui parce qu’il est aussi très beau. En tout cas aux yeux de ses auteurs, qui se pâment peut-être un peu trop devant leur héros. C’est ici le seul bémol que j’apporterais au Marchand de Sable qui contient il est vrai, beaucoup de raisons de craindre la poignée de sable…

Voilà, il est temps de se coucher. Bonne nuit les petits ! Enfin, si vous arrivez à dormir après ça.

Le Marchand de Sable, Lars Kepler, Ed. Actes Sud, 23,50€

Le Marchande de sable, Lars Kepler Le Marchande de sable, Lars Kepler

Un peu plus de lecture nordique sur le blog :

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

No Comments

Laissez moi un petit mot !